AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Bob le bricoleur

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 49


MessageSujet: There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius Mar 15 Aoû - 16:49


Scorpius H. Malfoy
ft. Tarjei Sandvik Moe
↘️ carte d'identité
Je me présente, je me nomme Scorpius Hypérion Malfoy , et j'ai 17 ans. Je viens tout droit d'Angleterre et, dans la vie, je suis étudiant. Je suis arrivé ici depuis un mois et je m'y plais bien. Je suis sans orientation fixe et actuellement célibataire. Je finirais par vous dire que je suis dans le groupe intitulé Emeraude. Maintenant, vous en savez un peu plus sur moi.

↘️ caractère
   De toute sa famille, Scorpius s’en est toujours senti étranger. Après tout, il ne ressemble à personne. Il n’a pas le panache et l’énergie de sa mère, toujours en mouvement et qui ose dire tout ce qu’elle pense. Il n’a rien de la cruauté de son grand-père Lucius ou même de la froideur de son père. Il n’est pas plus semblable à Bellatrix, Sirius ou sa grand-mère. Bien que sa mère lui eût cependant déjà dit qu’il ressemblait à son père, le jeune Malfoy n’en était pas sûr. Il possédait certes son tempérament calme et discret, mais il se demandait si la façade que montrait son père n’était pas due d’une part à son éducation, et d’autre part aux épreuves qu’il avait endurées. En effet, il avait appris des choses sur lui qu’il n’aurait jamais crues possible en allant dans la famille d’Albus. Ron, Hermione et George lui avaient donné une version différente de lui. Donc il ne devait pas se ressembler tant que ça.
  Un point qui fait qu’il ne ressemble pas aux personnes citées plus haut est qu’il a toujours le nez plongé dans un livre. Toujours. Sa chambre est surtout remplie par sa bibliothèque, et rien ne lui fait plus plaisir que lorsqu’on l’en lui offre. Il est surtout passionné par les récits historiques, la vulgarisation scientifique et les documentaires en général. Cela lui permet d’accumuler des connaissances dans des domaines variés. Il est considéré comme une « encyclopédie vivante » par ses proches, et adore partager ce savoir. Un bon moyen pour lui d’engager une conversation est de donner des informations au hasard. Il n’est normalement pas très bavard, et déteste les conversations sans intérêt, comme le temps qu’il fait ou la matinée qu’a passée la personne -excepté pour quelques unes, où il fera un effort et pourra même s’y intéresser sincèrement ; toutefois, il suffit d’aborder un sujet qui l’intéresse pour l’entendre parler avec passion de tout ce qu’il sait à ce propos. Le sobriquet de « monsieur je-sais-tout » a fini par lui être attribué ; et si cela l’agaçait d’abord singulièrement, il a fini par s’y faire et en être fier. En fait, Scorpius serait un parfait Serdaigle. Il possède la sagesse et l’amour de la connaissance caractéristiques de cette maison. Cependant, il est aussi très rusé et manipulateur, et le Choixpeau a pris la décision de l’envoyer à Serpentard. Un bon choix, comme avait pu se rendre compte le jeune homme. Après tout, il n’aurait peut-être pas fait la connaissance d’Albus s’il en avait été autrement.

  Au premier abord, le jeune Malfoy paraît froid. Il est réservé, parle peu, est excentrique, et sa manière de penser en elle-même n’est pas très chaleureuse: en effet, il est très logique et ne prend pas en compte des facteurs extérieurs comme les sentiments. Il est d’ailleurs profondément mal à l’aise lorsqu’on lui fait part de ce que l’on ressent ; mas non pas parce qu’il ne comprend pas, simplement parce qu’il ne sait pas comment réagir. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, il a de l’empathie et est très sensible. Cependant, il ne sait pas quoi dire pour consoler ou rassurer une personne, et sera très maladroit. Il tentera l’humour et essaiera de lui changer les idées, mais pas plus. En somme, ne comptez pas sur Scorpius pour être une épaule sur laquelle pleurer.
  En outre, le Serpentard est aussi très maladroit en société. Il ne sait comment se comporter lorsqu’il y a beaucoup de monde autour de lui. En fait, plus de trois personnes peut être éprouvant pour lui. Trop de bruit, trop de présence le gêne, à part lorsqu’il est dans ses pensées et devient inconscient du monde qui l’entoure -ce qui arrive finalement souvent. Il n’arrive pas à faire la conversation et à garder leur attention. Il sait que ce qu’il dit ne plait pas à tout le monde, et il se met souvent dans des situations gênantes. Néanmoins, malgré tout ça, Scorpius est bien différent avec ceux qu’il aime. Il est enthousiaste, prêt à les écouter -mais moins à les conseiller-, très altruiste, chaleureux et prêt à prendre des risques pour eux s’il le faut- comme perturber le cours du temps juste parce qu'on lui a demandé.


↘️ racontes moi ton univers
Il était une fois un garçon qu'une prophétie concernait. A cause de celle-ci, ses parents furent tués, et il fut forcé de vivre chez la famille de sa tante, qui le détestait. Et tandis qu'il s'apprêtait à fêter ses onze ans, il reçut d'étranges lettres à propos d'une école de magie. Il découvrit alors qui il était, et que ses parents n'étaient pas morts dans un accident de voiture.
derrière l'écran
HurricaneMilou | Marine
Quel âge as-tu ? 18 printemps Comment es-tu arrivé jusqu'à nous ? Je suis l'ombre des admins Comment trouves-tu notre forum ? Vraiment bien ! A quelle fréquence penses-tu nous rendre visite ? Tout le temps. Un petit mot pour la fin ? dino
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bob le bricoleur

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 49


MessageSujet: Re: There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius Mar 15 Aoû - 16:50

History has its eyes on you.
 S’il y avait bien quelque chose que Scorpius détestait, c’était l’imprévu ; cela avait comme conséquence néfaste de le mettre dans un grand état de stress. Ainsi, les personnes qu’il connaissait faisaient en sorte de ne jamais le surprendre, et donc de ne pas lui taper trop violemment sur l’épaule lorsqu’ils voulaient se manifester, ou encore de ne pas organiser des choses à la dernière minute. Scorpius avait ainsi pris l’habitude de tout planifier ; beaucoup d’anxiété lui était ainsi épargnée.
  Cependant, malgré toute sa volonté et l’aide de ses parents, un bel imprévu vint chambouler le tableau. Les vacances d’été venaient de commencer, et ils avaient décidé de partir en escapade en Norvège ; c’était un pays qui tentait le jeune homme depuis longtemps. Ils découvrirent néanmoins à leur arrivée un paysage bien différent de celui auquel ils s’étaient attendu. Après quelques recherches, la famille découvrit qu’elle était dans une ville étrange, située entre des failles spatio-temporelles, et qui permettait à des personnes provenant de divers univers de se rencontrer. Seulement, une fois arrivé, il était impossible d’en repartir. Il n’y avait plus qu’à commencer une nouvelle vie dans cette ville, Imaginarium. Pour certains, cette perspective était excitante: de quoi découvrir plein de choses, tout reprendre à zéro  et changer le cours de sa vie. En un sens, la mère de Scorpius voyait les choses comme ça. Elle aimait vivre de nouvelles aventures, et bien que cela signifiât abandonner ses amis et son travail, l’idée la réjouissait assez. Etonnamment, son père non plus n’était pas dévasté par ce départ forcé: ici, personne ne savait qui il était ni ce qu’il avait fait, il ne pouvait donc pas être jugé. Leur fils était toutefois loin d’apprécier ce changement: il lui restait une année à étudier à Poudlard, et ne pas y aller signifiait ne pas être diplômé ; il ne pourrait pas faire les études qu’il voulait ; ses meilleurs amis étaient restés dans leur univers et il ne pourrait plus jamais les revoir ; son importante bibliothèque était chez lui, avec toutes ses affaires ; puis il lui restait tellement de choses à découvrir sur Terre ! Il était vraiment dommage qu’il fût forcé de rester ici. Heureusement, le Serpentard n’avait pas abandonné son ancienne vie, et comptait bien retourner chez lui: il trouverait la solution lui-même s’il le fallait -il était prêt à attendre plusieurs années, mais il y tenait.

  En vérité, Scorpius souhaitait retrouver une vie qui, pourtant, était loin d’être simple.
  Il était le fruit du remariage de Draco Malfoy et Alice Standford, un ancien Serpentard qui avait été du mauvais côté pendant la guerre, et une Poufsouffle qui combattait en face. Le classique amour impossible, et pourtant, ils étaient heureux. Ils l’étaient également quand leur fils naquit. Ils vivaient tous les trois dans le manoir Malfoy, et malgré l’amour de ses parents, Scorpius connut une enfance solitaire.  Pour commencer, c’était un enfant unique, qui vivait seul avec ses parents dans une immense demeure. Ensuite, sa famille n’était pas particulièrement proche de lui, que ce fût physiquement ou émotionnellement, ce dernier point étant essentiellement dû à son handicap. En effet, l’héritier Malfoy était sourd, ce qui ne facilitait pas vraiment les relations avec les autres. Il communiquait avec ses parents grâce au langage des signes et lisait sur les lèvres lorsqu’il voulait suivre une conversation ; mais comme peu de personnes le connaissait, il avait peu d’interlocuteurs.
  D’aussi loin qu’il pouvait se souvenir, ses parents avaient toujours essayé de se procurer un remède qui guérirait leur fils. Ils avaient commencé par chercher dans la médicomagie occidentale puis s’étaient tournés vers la médecine moldue occidentale. Comme aucune ne fonctionna, ils essayèrent plusieurs types de magies, de rituels et de manipulation -ce qui eut pour résultat que Scorpius voyagea beaucoup à travers le monde. Malheureusement, jamais ils ne trouvèrent le remède, et le jeune homme savait que ses parents se blâmaient ensuite de ne jamais avoir pu soigner leur enfant. Il aurait toutefois aimé leur faire comprendre qu’ils n’en étaient pas responsables.
 Ainsi passa-t-il la première dizaine d’années de sa vie à lire. De son point de vue, ce n’était pas une mauvaise chose, mais il savait que ses parents avaient de la peine pour lui. Sa mère aimait être entourée de monde, et à l’inverse, son père ayant été seul la majorité de sa vie, il souhaitait que son fils ne connût pas cela. Mais que pouvait faire Scorpius ? Très peu de monde connaissait le langage des signes, et il ne voyait personne qui l’apprendrait de son plein gré juste pour lui parler -même si elle était très logique et pouvait s’apprendre rapidement. Nul ne se donnerait cette peine, à part si cette personne tenait à lui ou à le connaître. C’était donc peu probable. Mais, sincèrement, cette solitude ne le gênait aucunement. Du moins, ce fut le cas jusqu’à son entrée à Poudlard. Jamais il ne s’était senti aussi seul et mal de sa vie. Il était dans un univers qu’il ne connaissait pas, sans ses parents, et surtout, sans personne avec qui communiquer car d’une part, il ne pouvait pas se faire comprendre, et d’une autre car il était un Malfoy et, depuis la guerre, sa famille était vue tantôt comme étant lâche, tantôt comme étant maléfique ; en outre, il était un Serpentard, et les préjugés envers cette maison n’avaient pas entièrement disparu. Si le Scorpius de onze ans comprenait qu’on ne pût déchiffrer ses signes, la réputation de sa famille lui échappait cependant. Il savait que son père et sa famille s’étaient tenus du mauvais côté, mais il savait aussi que sa mère avait défendu Poudlard et le « bon côté ». De plus, ses parents l’avaient élevé comme un défenseur des moldus et nés-moldus donc les autres devraient se rendre compte qu’ils n’étaient pas tous mauvais. Cependant, il ne savait pas, à l’époque, que les humains étaient loin d’être parfaits.

  Pour combler cette nouvelle solitude, Scorpius travaillait. Il faisait le travail demandé, mais aussi davantage. Du fait de sa surdité, il pouvait difficilement essayer de parler, et était obligé de se mettre d’emblée aux sortilèges informulés -ce qui était difficile pour un élève de première année. En outre, les autres matières comme les potions le passionnaient, donc travailler était un réel plaisir. Le Serpentard finit par se rendre compte que ses efforts étaient remarqués -mais pas uniquement par les professeurs. Un jour, un garçon avec qui il partageait son dortoir vint s’asseoir à côté de lui, et lui demanda de l’aide, par écrit -cela changea sa vie. Ce garçon était Albus Potter, le fils de l’ancien ennemi de son père, le héros national. Lui aussi était mal vu des élèves de Poudlard en raison de la maison à laquelle il appartenait, et ce détail permit aux deux garçons de se rapprocher. Lorsque la fin de l’année arriva, Albus et Scorpius étaient devenus de bons amis, et le jeune Potter connaissait le langage des signes. C’était un changement agréable dans la vie du garçon blond, qui avait enfin quelqu’un avec qui partager des choses.
  Les vacances d’été marquèrent également un changement dans la vie du sorcier: effectivement, il découvrit un nouveau moyen de communication: la légilimancie. Ce type de magie offrait habituellement la possibilité de lire dans les pensées des autres. Certains naissaient avec ce don, d’autres s’entraînaient à le maîtriser ; Scorpius était de ces derniers. Ainsi passa-t-il les deux mois de vacances à tenter de conquérir cette forme de magie: le but était de n’utiliser que le principe de télépathie et de formuler ses pensées directement dans l’esprit de ceux avec qui il désirait parler. C’était un très bon moyen de communication. Evidemment, Scorpius se devait de demander la permission avant de commencer à parler de façon télépathique. Certains pouvaient ne pas apprécier -et c’était parfaitement compréhensible, car les gens pouvaient penser qu’il lisait dans leurs pensées, chose qu’il ne se permettrait jamais de faire.

Sa deuxième année à Poudlard se passa quasiment comme la première, à la différence près qu’il était maintenant -presque- capable de communiquer avec les autres personnes par pensées. Il entraînait laborieusement ce « muscle » qui lui donnait ce droit, en plus du travail scolaire. Son but était toujours d’être en tête de classe ; il aidait en outre Albus, qui avait plus de mal à s’habituer au système scolaire. Toutefois, tout le reste n’avait pas changé: les élèves éprouvaient toujours le besoin de l’éviter, de lui jeter des regards plein de mépris, ou encore de l’assaillir d’insultes -toujours dirigées vers son père, son handicap, ou encore son excentrisme. Scorpius se contentait de les ignorer et de les fuir. Il ne pouvait immanquablement rien faire pour les deux premiers points, et peu lui chalait de changer le dernier. Il n’avait pas à se transformer pour plaire aux autres ; quelques un parmi toutes ces êtres humains sur Terre finiraient bien par l’apprécier, comme Albus l’avait fait.



Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité




MessageSujet: Re: There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius Mar 15 Aoû - 17:00

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Joueur de pipeau

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 391


MessageSujet: Re: There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius Mar 15 Aoû - 17:08

Cool

♔ ~ IfItWereReal ~ ♔

I really hope we won't die
He'd wanted to kiss Wylan • since he'd first seen him stirring chemicals in that gruesome tannery.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bloody Demon

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 87


MessageSujet: Re: There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius Mer 16 Aoû - 15:25

Re-bienvenue jeune pousse.
Il va falloir un lien entre mon Peter et ton Scorpius. Après tout, c'est le portrait craché du Peter Pan Disney. On discutera de tout ça quand tu seras validé mon chou, en plus j'ai déjà les idées en tête. Bon courage pour la suite de ta fiche.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Joueur de pipeau

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 391


MessageSujet: Re: There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius Mer 16 Aoû - 18:25

Pas de soucis, ça me va. Very Happy

♔ ~ IfItWereReal ~ ♔

I really hope we won't die
He'd wanted to kiss Wylan • since he'd first seen him stirring chemicals in that gruesome tannery.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité




MessageSujet: Re: There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius Ven 18 Aoû - 16:47

Scorpy
Re-bienvenue ♥️
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Joueur de pipeau

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 391


MessageSujet: Re: There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius Dim 20 Aoû - 0:01

Merci.

♔ ~ IfItWereReal ~ ♔

I really hope we won't die
He'd wanted to kiss Wylan • since he'd first seen him stirring chemicals in that gruesome tannery.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bob le bricoleur

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 49


MessageSujet: Re: There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius Mar 22 Aoû - 4:07

Pourrais-je avoir un délai, s'il vous plaît ?

♔ ~ IfItWereReal ~ ♔

Burn it up let's go for broke
We're gonna blow like dynamite •  I don't care if it takes all night Gonna set this town alight
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Sac à puces

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 157


MessageSujet: Re: There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius Mer 23 Aoû - 19:31

Délai accordé !

♔ ~ IfItWereReal ~ ♔


Sirius O. Black
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius

Revenir en haut Aller en bas
There's a million things I haven't done, but just you wait • Scorpius
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» [EVENEMENT] Déjà 1 million de visiteurs au C_42
» [Interview] "Million Dollar Man" Ted DiBiase
» Le million ! le million !
» Série - Stranger things
» Jeux Olympiques 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
If It Were Real :: Epilogue :: The end :: Anciennes fiches-
Sauter vers: