AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Le temps d'un livre [Peter Pan]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Véritable Reine du Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 71


MessageSujet: Le temps d'un livre [Peter Pan] Mar 29 Aoû - 22:58

Aujourd'hui, tout le monde pouvait étudier pour avoir un meilleur métier. Elle ne comprenait pas pourquoi, mais elle acceptait et elle avançait. Et les études ne conduisaient pas seulement à être mestre, mais la nouvelle époque comprenait bien plus de métiers que Westeros, et pas les mêmes du tout. L'université permettait de former plus d'apprentis que simplement par le système traditionnel du maître. Apparemment, Sansa était déjà inscrite dans l'université, ce qui voulait dire qu'elle devait y aller. Maintenant qu'elle n'avait presque plus peur de sortir dans la rue, elle voulait bien essayer d'aller à ses leçons. Elle avait trouvé une pile de papiers dans le bureau de ses appartements selon lesquels elle devait aller en leçons d'histoire. Elle trouvait l'idée bonne, d'apprendre à connaître l'histoire du nouveau monde.

Elle était très motivée pour aller en leçon, et n'eut même pas de mal à trouver l'université! Elle faisait définitivement de grands progrès. Sa résolution d'aller aux leçons s'en trouva compromise: l’université était grande comme une ville et se retrouver dedans devait être un défi de tous les instants. Heureusement une âme charitable vient lui proposer son aide pour l'aider à déchiffrer son emploi du temps, la guider à sa salle et lui expliquer rapidement l'organisation de la fac. Elle n'avait rien compris, mais hocha la tête pour ne pas déranger le jeune homme en face d'elle pus longtemps. Elle savait où était la salle de la leçon, c'était le principal. Mais quelle leçon! Sansa ne comprenait rien à ce que le mestre racontait, à ce qu'il expliquait, elle ne comprenait pas à quels événements il faisait référence. Elle n'avait pas la moindre idée de ce que pouvait être le sénat, ni la déclaration d'indépendance -et encore, elle comprenait le principe de cette dernière notion. Essayant d'imiter ses camarades, elle essaya tant bien que mal de prendre des notes sans en comprendre le moindre sens. Elle avait entendu dans les rumeurs des conversations du couloir parler d'une grande bibliothèque où les élèves pouvaient travailler en paix.

La jeune fille savait que la fameuse bibliothèque ne ressemblerait en rien à la citadelle, mais l'image d'une titanesque bâtisse antique telle qu'on la décrivait tout le temps refusait de partir de son esprit. Et en effet, la bibliothèque ne ressemblait en rien à la citadelle. C'était un bâtiment, somme toute assez petit si on le comparait avec un château, comme les autres qui d'extérieur ne présentait rien de particulier. Mais une fois à l'intérieur, la quantité d'ouvrages entassés coupa le souffle de la rouquine. Comment trouver ce qu'elle cherchait là dedans? Elle repéra un panneau d'affichage sur lequel était écrit le mot HISTOIRE en gras. Elle suivit  instinctivement la flèche sur le panneau et se retrouva perdu dans des étalages, à attraper autant de livres que ses bras le lui permettaient. Elle tenait vraiment à comprendre le sens du nouveau monde, la place qu'elle y occupait maintenant. C'était mieux si elle était condamnée à y rester pour toujours. Des livres jusqu'au dessus de la tête, elle essaya de trouver une table sans personne pour pouvoir étaler les livres et travailler sans être dérangée. Mais ce qui devait arriver arriva et la jeune fille trébucha sur la lanière d'un sac, se rattrapa maladroitement et jeta tous ses livres sur la tête d'un malheureux -coucou Peter Pan.

"Oh je suis vraiment désolée.", déclara-t-elle d'un ton peu convaincant.

Elle était désolée d'avoir lancé ses livres sur le visage du pauvre garçon, mais son ancienne vie rendait les petits accidents du quotidien bien relatifs. Après tout, le garçon n'avait pris qu'une pile de livre sur la tête. Elle ne l'avait pas fait rôtir au feu grégeois par exemple. Il serait peut-être un peu plus bête, mais n'en mourrait pas. Elle adressa un sourire d'excuse au malheureux et commença à ramasser ses livres étalés au sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Bloody Demon

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 87


MessageSujet: Re: Le temps d'un livre [Peter Pan] Sam 9 Sep - 1:34

Le temps d'un livre

feat. sansa & peter

L'université. Quel mot étrange pour quelqu'un qui avait refusé de grandir. Mais, dans ce monde, je devais de nouveau vieillir, souffler des bougies d'anniversaire et redevenir adulte. Quel monde pourri. Il était bien loin mon Neverland et mon havre de paix. Il était bien loin mon doux rêve où je pouvais voler grâce à la poussière de fée et où je ne prenais aucune ride. J'avais tout abandonné pour redevenir un enfant, et voilà que, maintenant, je devais répondre au loi de cette société. Je devais, de nouveau, prendre quelques années, vieillir et me faire une place dans ce monde. Et quoi de mieux pour commencer d'aller à l'école. Quelle drôle d'idée. Les gens de se monde ne pouvaient-ils pas prendre conscience que certaines personnes se refusaient de grandir, que l'école était surfaite et que nous ne voulions pas tous devenir des adultes responsables de choses qui nous boufferaient l'existence. Non. Dans ce monde, il fallait répondre à une norme. Il fallait étudier, trouver un travail et fonder une magnifique petite famille. C'était surfait. J'avais déjà tenté ma chance, j'avais déjà tenté le coup, et j'avais fini par faire marche arrière. Grandir était une erreur de la nature et personne ne l'avait compris.

Quoi qu'il en soit, je n'avais pas eu le choix. Quitte à choisir une matière a étudié, j'avais choisi l'histoire. Au moins, j'en apprendrais plus sur les différents mondes et sur les différentes personnes qui composaient cette ville nouvelle baptisée Imaginarium. Quel nom étrange. Je me demandais d'où cette ville sortait et qui lui avait donné ce nom complètement idiot. J'avais espéré en apprendre plus sur la situation pendant les cours, mais c'était loin d'être le cas. Tout ce que l'on voyait, c'était l'histoire des autres mondes. Que ce soit un monde parallèle qui semblait avoir la même histoire pour certains, ou un monde rempli de créature mythique. Il n'y avait rien sur Imaginarium. Aucune référence, aucune explication, ni aucun renseignement sur les débuts de la ville.

J'en avais assez. Je ne pouvais plus attendre les réponses d'un simple enseignant. Comme on le dit souvent, on n'est jamais mieux servi que par sois-même ! C'est comme ça que je me suis retrouvé à la bibliothèque de l'université. J'essayais de trouver des renseignements sur Imaginarium, tout en étudiant les différents mondes qui composaient actuellement la ville. Comme je m'en doutais, la ville ne possédait aucune archive, ni même un nom de créateur. Il n'y avait rien sur son origine ni même sur sa création. C'était comme si elle était apparue comme par magie. C'était peut être la seule explication possible d'ailleurs. La magie était, souvent, la raison à toutes les questions que nous nous posions. Même si certains refusaient d'y croire, la magie était un fait et nous ne pouvions pas laisser cette possibilité de coté. Mais, qui était assez fou pour créer toute une ville à partir de différents univers ? C'est vrai que cette idée aurait pu m'effleurer l'esprit et je me demandais qui avait bien pu me doubler. Enfin, s'il y avait bien un maître de la magie derrière tout ça.

Je sortis très vite de mes pensées lorsqu'une pile de livre m'arriva en plein visage. Sur le coup de l'incompréhension, je ne réagissais pas tout de suite. J'essayais de me rendre compte de ce qui venait de ce passer. C'est alors que je croisais le regard de cette fille que je n'avais, pour l'instant, jamais vu. « Oh, mais ce n'est rien, des accidents, ça arrivent tous les jours. » Mon ton était encore moins convaincant que le sien et laissait sous entendre à une possible vengeance. Si c'était un accident, qu'elle essaie de voir ce que je risquais de lui préparer. Mais, pour le moment, autant jouer la carte du gentil garçon, surtout que j'avais bien remarqué les livres qui étaient tombés. Tous des livres d'histoire. Quelle étrange coïncidence. « Tu es, toi aussi, étudiante en histoire à ce que je vois. » Je ne l'aidais pas à ramasser ses livres. Je préférais me reconcentrer sur mes propres études. Enfin, ça c'était avant que je vois un livre à elle parmi ceux que j'avais emprunté. Sans plus attendre, je le poussais d'une main, le laissant tomber par terre. « Oups. Je ne suis pas désolé. » Au moins, le ton était lancé.
made by guerlain for epicode
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Véritable Reine du Nord

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 71


MessageSujet: Re: Le temps d'un livre [Peter Pan] Mer 20 Sep - 16:16

Certes, son ton n'était pas très convaincant. N'importe qui aurait perçu le manque de conviction dans sa voix, mais de même, n'importe qui aurait juste répondu "ce n'est pas grave ça arrive". Il n'y avait que les hypocrites susceptibles pour vous en vouloir pour juste quelque livres échappés par erreur et mijoter une vengeance cousue main. Le garçon avait beau lui avoir répondu qu'il n'en était rien, Sansa avait suffisamment d'expérience dans les fous psychopathes pour deviner que ce garçon ne pensait pas un instant ce qu'il disait. Ses yeux brillaient d'une intelligence malveillante très proche de celle qu'on pouvait voir dans les yeux de Cersei. Sauf qu'elle avait en face d'elle un petit garçon belliqueux et immature.

Elle commença à ramasser ses livres sans prendre la peine de répondre à la tentative de conversation du garçon. Pourquoi répondre à quelque chose qui n'était absolument pas constructif. Un aveugle aurait vu qu'elle étudiait en histoire. Une élève avec autant de livres d'histoire de pouvait étudier que la-dite discipline. Et ses vains essais pour paraître poli étaient d'autant plus vains et hypocrites qu'il semblait bien décidé à ne pas bouger un orteil pour l'aider à ramasser ses livres. Un enfant, voilà ce qu'il était et rien de plus. Aucun intérêt de parler avec un enfant si puérile. Elle réfléchissait encore à qui l'immature lui faisait bien penser, quand un dernier livre tomba au sol, poussé par le garçon. Joffrey. Les mêmes cheveux blonds ridicules de surcroit, mais leur ressemblance physique s'arrêtait là. Quant à savoir si le caractère était vraiment le même, elle n'avait aucun envie de le découvrir. Avec un peu de chance, le garçon avait juste eu une mauvaise journée, mais s'il s'agissait vraiment là d'un Joffrey deuxième du nom, Sansa regrettait déjà de ne pas avoir de poison sous la main.

Elle se redressa et jeta un coup d’œil aux tables alentours. Elle aurait préféré partir pour s'installer ailleurs, mais aucune autre place n'était libre qu'à côté de ce blondinet irritant. Hors de question cependant de lui montrer qu'il la dérangeait, alors elle s'assit en face de lui en gardant un visage impassible. Lâchant sa pile de livres sur l'une des mains du blond -cherchant réellement à tester ses réactions, elle en prit un et l'ouvrit à la première page. Elle lirait tout, alors pourquoi ne pas commencer par là? Mais elle ne pourrait se satisfaire de simplement lire cet ouvrage. Ce n'était pas son genre habituellement, mais ici personne ne la connaissait comme Lady Stark et il n'y avait personne pour lui reprocher de se comporter comme une enfant. Elle ne s'était pas amusée depuis des siècles, maintenant qu'elle en avait l'occasion, pourquoi s'en priver? Chercher ce garçon pourrait s'avérer amusant. Alors elle leva les yeux au ciel d'un air exaspéré.

"Grandis un peu. Ce n'est pas drôle mais il faut bien l'accepter un jour. Aucune personne intelligente ne se braquerait pour juste quelques livres. Tu n'es vraiment qu'un enfant immature... Tu as encore besoin de ta mère pour te donner la béquée?"

Sa propre mère ne l'avait jamais nourrie, mais tout le peuple n'a pas une nourrice pour élever ses enfants à sa place. Bref, c'était une parenthèse hors sujet. Elle ouvrit son livre à une page qui traitait d'un continent qui n'existait pas chez elle: l'Amérique et commença à lire en faisant comme si le garçon en face n'existait plus.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé






MessageSujet: Re: Le temps d'un livre [Peter Pan]

Revenir en haut Aller en bas
Le temps d'un livre [Peter Pan]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
If It Were Real :: Imaginarium :: Tomorrowland :: Imaginarium Prep's-
Sauter vers: