AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Mozart et son Opérap † Wylan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
avatar

Modèle réduit

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 147


MessageSujet: Mozart et son Opérap † Wylan. Lun 11 Sep - 16:58

Mozart et son opérap.
Wylan et Shinichi

Quelque part, depuis le premier jour, Shinichi se méfiait de cet endroit. Il avait comprit très vite qu’il n’était pas dans une bulle parfaite, où tous le monde est heureux et content. Cet endroit cache quelque chose d’encore plus grand que l’organisation contre laquelle il avait passé son temps à se battre. Il était sûr que tout n’était que façade et poudre aux yeux. Pourtant, il ne pouvait pas continuer à mener son enquête devant tous le monde. D’ailleurs, il était même pas sûr de pouvoir la mener tous seul. Peut-être que si cet endroit était vraiment malsain, il y avait des micros ou des caméras cachés un peu partout dans la ville. Dans ce cas, Shinichi devrait cesser ses activités de détective pour se protéger du secret de cette ville, mais aussi de Gin. Il ne faut pas oublier qu’à tout moment il pouvait croiser de nouveau la route de son ennemi. Peut-être était-ce stupide de continuer à le redouter. Après tous, peut-être qu’ici, lui aussi avait choisit d’adopter une nouvelle vie. Peut-être n’avait-il plus rien à faire avec l’organisation et ne serait-il pas un ennemi ici ? Non. Il ne fallait surtout pas que le jeune homme pense ainsi. Il fallait, au contraire, qu’il essaye au mieux de penser que chaque personne qu’il croisait pouvait être Gin. Ainsi, il resterait vigilant. Il le fallait pour être en sécurité.

Peut-être le jeune homme avait-il simplement besoin de temps ? Le jeune homme était réellement septique quant au fait qu’il pourrait un jour se plaire totalement ici, et pourtant, il ne pouvait pas s’empêcher de chercher des marques, et des stimulations. Bien qu’il savait qu’il devait rester discret, Shinichi ne pouvait pas s’empêcher de se jeter la tête la première dans n’importe quel énigme qu’on lui proposait. Pourtant, il essayait sincèrement de faire des efforts. Quelque part, peut-être était-il véritablement en manque de stimulation et d’adrénaline. Dans son univers, il ne se passait pas deux semaines sans qu’une enquête s’offre à lui, ou qu’il prenne un risque stupide qui le mènera un peu plus proche de la vérité. Ici, il était seulement un étudiant qu’on sonnait pour retrouver les animaux disparus. Il fallait qu’il se trouve quelque chose de plus intéressant à faire. Il avait entendu parlé d’un savant fou qui cherchait un apprenti. Peut-être irait-il le voir ? En attendant, le jeune homme était contraint de vivre sa vie monotone où la seule animation était une jeune femme qui semblait être son inverse. S’il avait été un adulte enfermé dans un corps d’enfant, il avait l’impression que Mabel était une enfant enfermée dans le corps d’une adulte. 



Sur le chemin pour rentrer chez lui, le jeune homme soupira. Il fallait réellement qu’il fasse autre chose de ses journées. Passant devant l’auditorium, il y découvrit la porte grande ouverte. Ce bâtiment était véritablement magnifique et remplit de surprise. N’ayant aucune occupation de prévue et étant d’une nature très curieuse, Shinichi ne put s’empêcher de franchir la porte pour venir voir qui était entrain d’utiliser la salle. Il se glissa discrètement dans les coulisses pour venir observer la scène sans qu’on ne le voit et reconnu aussitôt la personne jouant de son instrument. Shinichi était déjà venu ici une ou deux fois, et avait eu l’occasion de discuter avec le jeune homme. Il était un musicien talentueux qui jouaient des partitions totalement inconnu au jeune homme. Chaque fois, Shinichi finissait par s’assoir et écouter. Parfois, il intervenait pour aider à raccorder un instrument. Cette fois encore, Shinichi profita que la salle soit totalement vide pour rester cacher dans les coulisses et profiter de la musique.

♔ ~ IfItWereReal ~ ♔


« Lorsque vous avez éliminé l’impossible, ce qui reste, si improbable soit-il, est nécessairement la vérité. » — Sir Arthur Conan Doyle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Joueur de pipeau

Voir le profil de l'utilisateur

Messages : 391


MessageSujet: Re: Mozart et son Opérap † Wylan. Lun 25 Sep - 20:39

  Quelque soit le peuple ou la culture que l’on étudie, on remarquera que la musique y a quasiment toujours une place prépondérante. En effet, elle fait partie de son développement, elle permet les grands rassemblements et accompagne toutes les fêtes, et a très souvent un rôle à jouer dans la religion ; or, beaucoup de peuples se sont bâtis autour d’une religion. La musique est l’un des tout premiers arts, et elle fera sans aucun doute partie des derniers.
  Un philosophe aurait un jour énoncé que « la vie sans musique est tout simplement une erreur, une fatigue, un exil », et Wylan n’aurait pu être davantage de son avis. Il savait que sans elle, sa vie serait bien triste, et il y aurait longtemps qu’il aurait perdu le goût de vivre. L’apprentissage du solfège et la pratique de la flûte l’avaient aidé dans les moments difficiles et lui avaient permis de tenir, même quand il ne le voulait plus réellement.  Ils réussissaient à repousser son anxiété et à la canaliser quand rien d’autre n’y parvenait.
  C’était d’ailleurs en premier lieu pour cette raison que le jeune homme s’était rendu à l’auditorium en ce jour pluvieux. Il avait été nerveux toute la matinée et s’était trouvé incapable de se concentrer sur une tâche simple. Il ne saurait dire si la raison de cette agitation était son angoisse ou cette tristesse qui creusait un trou dans sa poitrine, mais il n’avait pu suivre les cours convenablement. Depuis son arrivée à Imaginarium, cette affliction ne le quittait jamais, et il ne savait comment s’en débarrasser. Il se sentait comme vide et rempli à la fois par une sensation de froid. Il considérait donc que cette ville -et vie- n’était pas forcément pour lui. Pourtant, il ne pouvait la quitter. Il avait essayé, et s’était renseigné pour le faire, mais c’était impossible, pour une raison que tout le monde ignorait. Il fallait donc qu’il s’y fît. Cette tristesse finirait bien par le quitter un jour, non ? En attendait, tout ce qu’il avait à faire était la subir et continuer à étudier. Apprendre était ce qu’il appréciait faire depuis petit, donc autant s’y consacrer.
  Néanmoins, pour s’y plonger sainement, il devait éloigner les mauvaises émotions grâce à la musique. Ainsi était-ce la raison pour laquelle il se trouvait dans cette salle vide de l’auditorium, avec pour seules compagnies l’obscurité des tribunes, l’éclairage de la scène et sa flûte. Le merchling sortit cette dernière délicatement de son écrin et entreprit de la nettoyer. Cet instrument n’était pas celui qu’il possédait à Ketterdam car il y était malheureusement resté. Il en avait été pourvu depuis de nombreuses années: il avait alors dix ans. Il pratiquait le piano depuis longtemps, grâce à sa mère qui l’y avait initié, mais il souhaitait se lancer dans la maîtrise d’un nouvel instrument ; cependant, il ne pouvait se décider quant à celui qu’il choisirait. C’était par hasard que le garçon avait trouvé: il se promenait dans la rue avec son père lorsqu’il avait aperçu le flûtiste sur les pavés. Il avait alors été frappé par un coup de foudre inattendu et avait absolument voulu cet instrument. A cette époque, son père espérait encore qu’il « guérît », et il lui avait alors offert une flûte dans l’espoir qu’il fît un effort. Bien que cela n’eût absolument pas fonctionné, il avait pu la garder.
  En un sens, c’était peut-être un point positif qu’il eût perdu sa flûte en arrivant à Imaginarium. En avoir une autre était synonyme de nouvelle vie, donc tout ce qui était mauvais dans son ancienne vie était perdu -ainsi que ce qui était bon, finalement. De plus, cette flûte était plus moderne, plus légère et avait plus de notes. Wylan devait admettre qu’il la préférait à la précédente.

  Afin de se détendre, le jeune homme se mit à jouer un air traditionnel de Ravka que Nina fredonnait souvent: il était assez mélancolique, mais il l’adorait. Il faisait désormais partie de ses morceaux préférés. Néanmoins, comme il ne connaissait que des morceaux de son propre univers, il aurait apprécié pouvoir jouer de nouveaux airs. Découvrir de nouveaux compositeurs était pour lui une grande joie. Peut-être devrait-il se rendre dans l’une de ces boutiques de musique qu’il avait vues dans les rues et y acheter de nouvelles partitions.

♔ ~ IfItWereReal ~ ♔

I really hope we won't die
He'd wanted to kiss Wylan • since he'd first seen him stirring chemicals in that gruesome tannery.
Revenir en haut Aller en bas
Mozart et son Opérap † Wylan.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Sujets similaires
-
» Presentation de Mozart
» Jouer avec les doigts ?
» Play list !!!
» Lacrimosa
» "Mozart 100" 100km à Salzbourg (A): 21-22/06/2013

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
If It Were Real :: Imaginarium :: Tomorrowland :: Auditorium-
Sauter vers: